Et si on modernisait sa raclette !

Écrit par...

La raclette, c’est chaud, c’est riche, c’est bon…Aujourd’hui on la modernise, pour un meilleure goût.

 

On ajoute légumes

Carotte, épinard, courgette, tranches d’aubergine, champignon…déjà poêles, oignons rouges, fenouil, fleurettes de brocoli ou d’artichaut, le végétal cru on précuit allège la raclette.

On découvre d’autres saveurs de fromage

Les candidats possibles pour donner une autre saveur a notre raclette, le fromage de saint-nectaire, le reblochon, la fourme d’Ambert, le morbier, le comté ou l’appenzeller, plus corsé.

On pense aux œufs

Parce que ça du goût et que ça change. On prend des œufs de caille, juste à la bonne taille. A casser sur le fromage pour un effet œuf au plat.

On mixe les condiments

Les cornichons, c’est bon, mais trop vu. On les remplace par des amelles d’algue nori en version nipponne, tomates séchées à l’huile, gingembre, poivron, anchois et câpres à l’italienne, aneth à la norvégienne, origan et olives noires, chou-fleur….

On booste les patates

Normalement, on les cuit à l’eau et hop sous le fromage. On préfère les pommes de terre comme les rattes de l’ile de Batz (sont réputées pour leur saveur onctueuse et leur chair fondante). Autre possibilité, les mettre au four 35 minutes a 180*, emballées dans du papier alu. On y gagne une saveur un peu grillée.

On soigne la charcuterie

Possibilité Dans l’equation raclette, la charcuterie tient une place de choix. Pour changer du jambon sec, on pense moins mais mieux, avec de finestranches de speck, de coppa, des copeaux de lard de Colonnata ou de la bresaola

On équipe high tech

Il y a le classique appareil avec des caquelons (Tefal, Lagrange, Russel Hobbs). Plus trendi et trendy : l’appareil ou on place un quart de meule de fromage que l’on fait couler dans l’assiette. 215.51 euros, sur www.mathon.fr

 

 

Articles Récents

Partagez cet article

Facebook
Google+
Twitter
Email
WhatsApp